Mlle Dots

11 août 2010

#85

 

 

Ask me anything.

 

 

 

.

 

 

 

Posté par Mlle Dots à 14:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]


25 mars 2010

#84

curry

ostkreuz

Les jours me séparant de Paris réduisent en nombre et ... j'ai une aversion sans nom pour les départs. Ca me stresse, je n'ai aucune idée du pourquoi. Au fond je dois être très routinière, la perspective de changer mes habitudes m'effraie et me rend un peu débile. Je crois aussi que je m'attache vite aux lieux, aux gens que je croise le matin, dont mon boulanger qui est persuadé que je suis polonaise et cette caissière du Liddl qui garde toujours un sachet de bonbons à côté de sa caisse. J'aime avoir des certitudes, en un sens. J'aime savoir que le pain est meilleur dans cette boulangerie en haut de ma rue qu'au Bacca qui fait l'angle. J'aime savoir que le Liddl est plus près que le Netto, mais qu'à Liddl il n'y a pas de bières. J'aime savoir que pour aller à l'école, prendre le U-bahn juste en bas de chez moi me force à changer à Alexander Platz mais en même temps, hé, il est en bas de chez moi, et quand il fait -15 le matin, je ne me pose pas 36 fois la question. J'aime savoir que lorsque je dis "okay mais juste un verre", je finis par rentrer chez moi à 10h du matin, saoule comme un militaire polonais en permission, ce qui explique peut-être pourquoi mon boulanger est si têtu à propos de ma nationalité.

Bref. Résultat, mes nerfs ont tendance à être un peu à vif, avec cette date butoir qui se rapproche. Non pas que je n'ai pas envie de rentrer à Paris, Paris me manque et mon chez moi riquiqui aussi. Là n'est pas la question. L'ennui, c'est de quitter un quelque part pour un autre (cette phrase sonnait mieux dans ma tête), de savoir que certaines choses seront remplacées. C'est con, mais je regrette déjà le fait de ne plus pouvoir trouver de baguettes pré-cuites aux herbes une fois rentrée en France.
Tout ça pour dire que j'ai le flux sanguin facile dans les jours qui précédent un départ.

Et comme continuer à jeter des livres contre mes murs n'auraient fait qu'énerver mes voisins, et que je ne suis pas sure que faire face à un conflit d'intérêt à minuit en langue teutone ne soit du meilleur effet pour mes nerfs, j'ai pris mes baskets fluo et mon Ipod customisé et je suis partie marcher dans les rues de Friedrischain,entre punks et kebab ayant l'air de cantines communistes. Dis comme ça, ça a pas l'air hyper fun mais en fait c'est vraiment bien. Les murs recouverts d'affiches de concerts à moitié arrachées par le temps / le vent / le punk mais aussi de tags colorés tels que "A riot ? Why not, I was just thinking about it", les bars à éclairages rouges où sur toutes les tables on voit au moins une Berliner Pilsner, les trottoirs dégueulasses remplis de cotillons du nouvel an qui se sont fait emprisonner par la glace récemment fondue, les corner shop et leur collection de caisses de bières, l'odeur de joint à chaque croisement de rues ... L'ambiance est assez indescriptible. Disons que c'est un peu comme si Hunter S. Thompson était pote avec Nina Hagen, et qu'ils avaient décider de tout re-décorer un matin de gueule de bois.

J'aime Berlin. C'est un endroit où il y fait bon y vivre un matin de fin de soirée, grâce aux brunch à 7 euros et au marchés aux puces qui pullulent ici et là.
C'est bien aussi le soir, quand on est angoissé au possible et que les gens sont simplement assis dans un parc, en train de fumer, avant de tremper leurs lèvres dans la bouteille de bière qu'il y a forcément à leurs pieds.
J'aime cette ville.

Et je suis infoutue de m'en aller des endroits que j'aime, surtout lorsque la pinte y est à 2 euros.



Posté par Mlle Dots à 03:13 - Commentaires [7] - Permalien [#]

19 mars 2010

#83

peau

J'ai toujours eu des problèmes pour me définir. Je suis en bascule. Entre le blanc et le noir, solitaire,
d'un gris indécis. Entre la douceur et la virilité, facteur ambigu. Le cœur au bord de nos lèvres, j'ai
laissé passer bien trop de réponses entre mes dents. Moignon indolent qu'est l'amour que je te porte.

Sur ta peau, j'ai découvert qu'au final,
peu m'importait cet air.




Image : Tiuma
Texte : licao (mlle dots)

Plus et l'inverse bientôt.


Posté par Mlle Dots à 22:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 mars 2010

#82

allemandie065
allemandie047
allemandie050
allemandie036

Je fatigue d'écrire des phrases correctes.

hgkjlm,nbvhkk
jkn,j lg

bhkfthom,l,bj


Bonne nuit.


  

Posté par Mlle Dots à 04:18 - Commentaires [4] - Permalien [#]

17 janvier 2010

#81

hot2



you're as cold as an empty day.



I certainly am as well.


Posté par Mlle Dots à 22:51 - Commentaires [2] - Permalien [#]


09 janvier 2010

#80

bathroom livingroom2 bedroom1
bedroom3 car kitchen1
livingroom bedroom2 portrait


La lenteur du sang qui ne revient plus
et les draps
noyés.


Posté par Mlle Dots à 12:18 - Commentaires [1] - Permalien [#]

30 octobre 2009

#79

CROSSES

CIRCLES

Time to play.

enfin c'est compliqué de jouer si on est pas dans le lieu
(qui se trouve être à 80km de Berlin, village nommé Sauen) mais on peut faire comme si.
pour l'ambiance, en gros :
froid
Jägermeister
pluie
bière
allemand
kartoffelsalat
nuits blanches
cool.





sinon, il est 03.02 am.
je fatigue. et je me demande encore pourquoi ?


des bisous les amis.


Posté par Mlle Dots à 02:59 - Commentaires [2] - Permalien [#]

20 octobre 2009

#78

home1

home2

auto1


j'apprends doucement.

à laisser les choses.
envahir.
et le reste qui suit,
un peu en arrière.







Posté par Mlle Dots à 10:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 octobre 2009

#77




boy7


Rien à voir,
mais.

Y a juste des moments où merde, on se dit que les sextoys ça n'existe pas pour rien.








Posté par Mlle Dots à 01:33 - Commentaires [5] - Permalien [#]

20 septembre 2009

#76


It has been done before.

But

I will never love you more than my morning coffee.
I will never love you more that eating candies while i'm travelling.
I will never love you more than that girl I knew once
even if I was a fucking douchebag.
I will never love you more than staying hours in the shower.
I will never love you more than my orange Bukowski' poems book.
I will never love you more than the way he had to kiss me.
I will never love you more than flirting with hot people when I'm dizzy.
I will never love you more than my military coat.
I will never love you more than my 2006 summer
which was totally crazy.
I will never love you more than having stupid chats with my best friend all night.
I will never love you more than her lips.
I will never love you more than skinny boys in suits.
You say you love me more than everything.
How cute it is. I just wonder what it means.
I will never love you more than brunchs on hangover mornings.
I will never love you more than Sarah Moon.
I will never love you more than making chocolate cakes
particularly when I have to lick the plates.

Posté par Mlle Dots à 01:38 - Commentaires [3] - Permalien [#]